Lecture Manga : Dragonball Super !!!

Lecture Manga : Dragonball Super !!!

Bonsoir à tous,

Aujourd’hui je vous présente un manga qui vient tout juste de sortir et dont un seul tome est disponible. Il s’agit de « DragonBall Super ».

Scénario : Akira Toriyama (créateur de l’univers)
Dessins : Toyotaro

Dragonball Super ou Doragon bōru sūpā en Japonais est la suite du manga culte d’Akira Toriyama. Pour la première fois dans l’univers de DragonBall, il s’agit d’un manga tiré de l’animé et non le contraire. La série animée, elle, a débuté en juillet 2015 au Japon et est produite par la Toei Animation, déjà responsable de la production de DragonBall / Z / Kaï. En France elle est diffusée sur la chaîne Toonami depuis début d’année 2017. Vous pouvez également retrouver les épisodes en VOD sur SFR Play.

Le manga, lui est prépublié au Japon depuis le 20 juin 2015 dans le weekly shonen Jump et a été pour l’instant compilé en 2 tomes parus le 2 décembre 2016 toujours au Japon. En France il vient tout juste de d’arriver le 5 avril dernier.

Grosse nouveautée, que dis-je « Révolution », c’est la première fois qu’un manga DragonBall n’est pas dessiné par Akira Toriyama mais par quelqu’un d’autre et très peu connu de surcroît : Toyotaro. Aussi connu sous le pseudonyme de Toyble, il a commencé par dessiner des doujinshi (manga amateur) sur l’univers de DragonBall et notamment une suite à Dragonball GT intitulée : DragonBall AF (à lire ici). C’est cette oeuvre amateur qui l’a fait connaitre et qui lui permet aujourd’hui d’être le « successeur » de Toriyama dans la réalisation de cette suite officielle cette fois.

Synopsis :

Alors je ne vous ferai pas l’affront de vous résumer DragonBall, je pense que vous devez connaitre sinon allez voir l’anime ou lire le manga de toute urgence et revenez ensuite !

Ce manga fait donc suite directement au tome 42 de DragonBall juste après le combat contre Buu et juste avant la championnat qui faisait office de dernier chapitre de ce tome. On retrouve un Goku agriculteur, obligé de travailler pour ramener de l’argent à la maison. Cependant il s’ennui et ne pense qu’à s’entraîner au cas ou une nouvelle menace surviendrait. C’est alors qu’apparaît un nouveau personnage Beerus le Dieu de la destruction qui est à la recherche du « Super Saiyan God » pour l’affronter…

Une histoire pas si nouvelle que ça…

En effet, le premier « arc » ou plutôt première histoire de ce manga n’est finalement qu’un « reboot » du film « Battle of Gods » sortie en 2013 qui avait marqué le grand retour de la franchise sur le devant de la scène. C’est en grande partie grâce à son succès et à celui du film suivant « La Résurrection de F » que cette suite à pu voir le jour.

Nous revivons donc un peu les mêmes événements que ceux du film mis en scène un peu différemment : cette fois Bulma ne fête pas son anniversaire chez elle, mais sur un paquebot qu’elle à loué pour l’occasion. Rien de très nouveau si vous avez vu le film. Par contre cela s’enchaîne de façon nettement plus rapide que dans « Battle of God » où la partie combat arrivait un peu tard.

Après cet « arc » introductif, qui ne dure finalement que quelques chapitres on enchaîne avec une nouvelle histoire originale qui consiste en un tournoi inter-univers. Cette partie bien qu’inédite, n’est pas vraiment « originale », quoi de plus classique dans Dragonball qu’un tournoi ?

On pourra donc reprocher à ce premier tome un vrai manque d’originalité scénaristique, même si nous avons quelques affrontements sympas, cela manque un peu de profondeur.

A noter qu’entre ces 2 histoires nous avons le droit à une rapide transition qui est en fait le résumé du second film citée plus haut.

Qu’en est il de la réalisation ?

Maître Toriyama n’étant plus aux commandes on peut se demander ce qu’il en est en termes de dessins…

Et bien pour ma part, j’ai été bluffé, je connaissais déjà Toyotaro pour son travail sur Dragonball AF, mais il s’est encore amélioré. Les dessins sont vraiment beaux, le trait est précis, la mise en scène est dynamique, c’est du très bon travail. Les puristes pourront peut être reprocher parfois quelques plans mal choisis ou quelques mouvements difficilement compréhensibles, mais ce ne serait pas juste tellement l’ensemble est bon. Par moment on se demande même si ce n’est pas du Toriyama et c’est peut être là le seul reproche que je ferai à Toyotaro, car à force de copier son idole, il n’impose pas son propre style. Je veux dire par là que ce manga manque un peu d’une touche personnelle, ce n’est pas la pâte de Toriyama et ça peut se sentir par moment, mais ce n’est pas non plus « du Toyotaro », en somme ça manque un peu de personnalité.

Je vous laisserait juger par vous même et je vous invite à me donner votre sentiment en commentaire pour en débattre.

Qu’apporte finalement « DragonBall Super » ?

Outre son lot de nouvelles transformations, de nouveaux personnages, « DragonBall Super » apporte une chose majeure qui vient enrichir très nettement l’univers créé par Akira Toriyama.

Nous apprenons qu’il existe en fait 12 univers différents et que celui que nous connaissons est l’univers 7.

Dans DragonBall cela avait été évoqué très rapidement grâce à l’arrivée de Trunks du futur qui vient d’un univers parallèle dans lequel les cyborgs ont exterminé la majeur partie de la population. Celui-ci même en étant revenu dans le passé pour prévenir ses amis et donner un médicament à Goku n’avait en rien modifié le futur de son univers. Ce qui montrait bien qu’il pouvait y avoir plus d’un univers dans DragonBall.
Cette notion a également été reprise comme base de développement pour l’histoire de « DragonBall Multiverse » un autre doujinshi français sur lequel je reviendrai prochainement et que je vous invite à découvrir : http://dragonball-multiverse.com/fr/accueil.html

Dans « DragonBall Super », nous avons donc 12 univers avec des personnages différents, ce qui offre de nombreuses possibilités pour développer des histoires par la suite. Dans ce premier tome nous faisons par exemple la rencontre de Frost, un démon du froid comme pouvait l’être Freezer et son père, ou encore Kyabe un Saiyan comme Goku et Vegeta qui dans l’univers 7 sont les seuls Saiyans pure souche encore vivants.

Par la suite tout est imaginable, on peut imaginer que dans un univers, les Saiyans sont encore tous vivants, qu’ils ont détruit la terre et les démons du froid et qu’ils règnent en maîtres sur leur univers.

Cette nouveautés peut enrichir énormément la « mythologie » de DragonBall, encore faut il qu’elle soit bien exploitée. Nous verrons donc ce que l’avenir nous réserve.

En bref :

Cette suite était très attendue des fans déçus par « Dragonball GT » (à juste titre). Faire une suite à une oeuvre majeure du monde du manga est un pari risqué et ce premier tome est un peu court pour juger de l’oeuvre en générale, pour l’instant ça part mieux que DragonBall GT, mais ce n’est pas encore très convaincant. Je sais pour avoir regardé la série animée que l’arc qui suivra le tournoi sera nettement plus passionnant et j’ai hâte de le découvrir en manga, je vous invite donc à ne pas vous arrêter à ce tome si vous avez été déçu.

Mention spécial à la couverture magnifique de ce premier tome qui est également un clin d’œil au premier tome de Dragonball ci dessous :

Un point important à noter c’est que le manga ne suit pas tout à fait la trame de l’animé, pour l’instant la différence principale c’est la quasi disparition de l’arc « La Résurrection de F », mais peut être que par la suite il y en aura d’autres.

Pour information vous pouvez lire gratuitement le chapitre 01 disponible sur le site de l’éditeur en suivant ce lien :

Chapitre 01 DragonBall Super

Je ferai probablement une rétrospective lorsque le manga sera terminé ou du moins bien avancé, mais pour avoir vu la série jusqu’à l’épisode 82, même si mon côté fan me pousse à regarder, je ne sais pas si je regarderai une seconde fois ces épisodes comme je l’ai fait et le referai certainement pour l’oeuvre principale.

Réponse dans quelques mois ou années suivant la longueur de la série.

Je vous laisse donc avec mon Fanart entièrement réalisé aux promarkers et vous invite à partager mon article s’il vous a intéressé.

 

(2 commentaires)

    • chris on 09/07/2018 at 8 h 19 min
    • Répondre

    Bonjour, le manga n’est pas tiré de l’anime. La prépublication a debuté en juin, l’anime le mois suivant, mais en parallèle.
    Sinon déçu par DBS, même si je n’attendais rien d’extraordinaire suite aux films sortis qui devaient relancer la franchise, et que je n’ai pas beaucoup aimé

    1. A oui, j’étais sur qu’ils étaient parti sur une suite en anime et que le manga est apparu par la suite. C’est donc 2 interprétation de la même histoire. Cela dit par la suite il y a pas mal de divergences plutôt positive en faveur du manga.
      Je ferai une chronique lorsque le dernier tome parraitra, mais j’ai bien aimé les 3 premiers volumes, par contre j’ai continué à lire la suite en scan avant la parution papier et je suis plus mitigé, à la fois sur la tournure des événements mais également sur le dessin.
      J’attends tout de même de voir la fin avant de juger trop sévèrement, mais comme toi je suis déçu de DBS d’une manière générale.
      Après as tu vu le premier épisode de Super Dragonball heroes ? C’est pas folichon non plus…
      Merci pour ton retour, c’est appréciable d’avoir des commentaires de temps en temps sur ses articles.
      A +

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.