Lecture Manga : Dirty Cosmos Tome 02

Lecture Manga : Dirty Cosmos Tome 02

Bonjour à tous mes lecteurs !

En ces temps de rentrée scolaire difficile, quoi de mieux qu’un peu de lecture pour se remonter le moral.

Rappelez vous dernièrement j’ai republié mon ancienne chronique sur Dirty Cosmos Tome 1, si vous ne l’avez pas lu foncez y tout droit en cliquant sur l’image ci dessous :

Depuis j’ai reçu et lu le Tome 2 et je tenais à vous faire part de mes impressions, et ainsi voir si mes craintes et mes critiques du tome 1 se confirment.

Rapide présentation pour ceux qui n’aurait pas cliqué sur le lien ci dessus :

Dessinateur : Djiguito

Scénariste : Le Chef Otaku (Youtuber sur la chaine @Menumanga)

Synopsis :

Au fin fond de l’univers. Starfire un baroudeurs de l’espace en perdition, alcoolique et drogué à cause d’un artefact antique qui parasite son bras gauche et qui lui inflige d’horribles douleurs, se retrouve pris dans un conflit entre des orphelins des rues et des trafiquants de chair humaine.

L’édition :

Il serait présomptueux de ma part de penser que c’est suite à mes remarques sur le côté « cheap » du tome 1, mais il faut bien avouer que le tome 2 est de bien meilleure qualité.

Au niveau de la couverture et du papier à l’intérieur c’est la même chose, on a du papier de bonne qualité avec une impression propre en noir & blanc et une couverture en papier glacé avec une impression couleur de bonne qualité également.

Le gros changement se fait au niveau de la reliure qui est maintenant nettement meilleure. Pour le tome 1 nous avions eu droit à des pages accrochées entre elles par 2 pauvres agrafes, mais cette fois nous avons le droit à une vraie reliure collée. Jugez vous même la différence visuel :

Par ailleurs la quantité de pages totale a été très largement augmentée, 76 pages contre 50 pour le premier tome. Nous avons de plus 45 pages d’histoire contre 30 pour le premier (soit 50% de plus), le reste étant complété par une petite histoire annexe sans grand intérêt et des fanarts divers. Même si l’ensemble est encore un peu léger pour 12.70€ (frais de port inclus) ça commence à devenir raisonnable. Espérons que pour le tome 3 nous arrivions à 100 pages avec entre 65 – 75 pages d’histoire sans modification de prix.

En bref une belle amélioration au niveau du tome 2 concernant l’édition.

L’histoire : (spoiler)

Le tome 2 commence évidemment là où le 1 se terminait à savoir dans le repère des gamins. On en apprend donc un peu plus sur ce qui se passe sur cette planète. Le grand méchant Lord Verys capturerait les enfants pour s’en nourrir afin de garder sa jeunesse. Il envoie donc ses sbires dont Kino (le chef de sa milice vu dans le premier tome) pour aller les débusquer.

Il est vrai que l’univers se met en place doucement, mais pour l’instant rien de bien transcendant, on ne sent pas pointer une intrigue un peu complexe en trame de fond et ça manque cruellement. Nous avons un grand méchant qui « domine » une planète (ou une région ?) et qui fait capturer des enfants pour s’en nourrir. Face à lui un groupe d’enfants rebelles menés par une femme xxx et accompagnés par un ancien membre d’une organisation secrète le « Dirty Cosmos ». L’histoire est donc pour l’instant très classique et pas assez développée, j’aurai aimé en savoir plus sur ce méchant, qui est il finalement ? Est il vraiment fort ? Comment fait il pour dominer la région ? Il semble avoir une armée, mais à part les bras cassés qui se font malmené par Starfire dans le Tome 1 et par les gamins depuis visiblement assez longtemps, on n’a pas cette impression de puissance ultime.

Néanmoins, un point important à prendre en compte est que nous n’en sommes finalement à la fin de ce tome 2 qu’à la page 75 de l’histoire, il est difficile de développer une intrigue complexe en si peu de pages. Par ailleurs plusieurs petits points intéressants pourraient aboutir sur quelque chose de plus grand, notamment l’histoire du bras de Starfire, son passé obscur, qu’est ce que le Dirty cosmos ? J’espère donc que ceci est inscrit quelque part dans le scénario prévu ou dans la tête du scénariste sinon ça risque de rester une histoire très banale. Mais je suis sur que les auteurs savent où ils veulent aller et nous réservent quelques surprises, comme à la fin du tome 2. Attendons donc de voir ou tout ça nous mènera.

 Le dessin :

Etant vraiment très admiratif du travail de Djiguito, j’avais été déçu et donc très critique sur le tome 1 concernant le manque de finition apporté aux dessins. J’évoquais le fait qu’il s’agissait peut être d’un parti pris auquel je n’adhérai pas. Qu’en est il donc de ce second volume ?

Et bien c’est sensiblement la même chose avec plus de pages. Il y a très certainement une volonté de donner cette aspect « croquis sale » à l’oeuvre, ce côté « dirty », mais au delà de ça il doit y avoir également quelques lacunes techniques de la part du dessinateur. Concernant les gros plans des visages, les images arrêtées, rien à dire, elles sont très belles et détaillées comme ci dessous ou encore celles du paragraphe précédent.

La première page du tome (celle à gauche ci dessus) est vraiment top, le trait est fin, le line est propre, il y a quelques ajouts numériques plutôt bien intégrés. Franchement si tout le livre était à ce niveau, ça serait top.

Là où ça pêche, c’est d’une part au niveau des paysages qui sont la plupart du temps très brouillon mais le gros souci c’est surtout au niveau des scènes d’action. Pour illustrer mon propos voici quelques images :

 J’ai plusieurs remarques sur ces phases d’action :

  • Image 01 (en haut à gauche) : J’ai mis du temps avant de voir q’elle lui mordait le nez (peut être que ça vient de moi, mais j’ai pas compris tout de suite).
  • Image 02 (en haut à droite) : Les lignes de vitesses ne sont pas propres et les visages cachés ne rendent pas suffisamment la violence de la rixe.
  • Image 03 (en bas à gauche) : Les personnages sont déformés surtout la fille à droite, elle la tête qui a grossi et une forme de visage étrange. Kino s’est à nouveau retransformé en nain (ce n’est pas la première fois), il a les bras qui ont rétréci et la tête qui a grossi également.
  • Image 04 (en bas à droite) : Elle doit normalement endommager le réacteur du vaisseau et là encore le peu de détails ne permet pas de savoir qu’il s’agit d’un réacteur, on le devine de part le discours des personnages.

Encore une fois, il y a du progrès mais il faut encore grandement travailler les scènes d’action dans un premier temps en détaillant d’avantage pour estomper cet aspect brouillon qui laisse penser à un story-board. Et dans un second temps travailler un peu plus les paysages en arrière plan.

Concernant le dynamisme des pages, les angles de vu, l’enchaînement des cases…etc, je n’ai rien à dire, c’est varié, dynamique, du bon travail. Mention spéciale à la couverture que je trouve vraiment magnifique !! Comme quoi Djiguito est un artiste talentueux et que sa BD pourrait être meilleure.

Conclusion :

Pour résumer ma pensée concernant ce second tome : Il y a eu des améliorations, au niveau de la quantité de page, de la qualité de l’édition, du dynamisme des cases et de la réalisation. Par contre le scénario doit s’étoffer car pour l’instant c’est trop léger, les dessins doivent être plus travaillés pour diminuer cet aspect brouillon et enfin il faut encore plus à lire par tome !!! A chaque fois je reste sur ma faim tellement c’est court.

Je continuerai de suivre les aventures de Starfire car je commence à m’y attacher et j’attends avec impatience le tome 3 qui j’en suis sur sera encore meilleur. En tous cas c’est tout le mal que je leur souhaite.

Je vous laisse donc le soin de faire votre avis de commenter, partager mon article s’il vous a plu et vous retrouverez mon traditionnel fanart juste en dessous en hommage à cette nouvelle saga.

Vous retrouverez ensuite ce dessin dans la section « Fanart« 

A très vite sur le blog.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.